Les sculptures masques de Roland Monnet

Les sculptures masques de Roland Monnet

Mandala peinture de Sophie Avenier
Mandala peinture de Sophie Avenier

A Dionay, les artistes s’exposent les week-ends :

Pour commencer, une visite à la Chapelle de St Jean le Fromental s’impose, entre St Antoine l’Abbaye et Dionay, annoncée par deux magnifiques tilleuls plantés sous Louis XV qui en ornent l’entrée.

Du 11 juillet au 20 septembre, cette petite chapelle romane érigée au Xe siècle, à l’architecture exceptionnellement bien conservée, est ouverte les après-midi des week-ends et présente une exposition d’artistes contemporains habitant Dionay et sa région. Au passage, vous pourrez y admirer une fresque à la détrempe du 18e siècle représentant une vierge noire priant, mystérieusement apparue dans le mur de la chapelle.

L’ouverture de ce lieu remarquable, vous permettra de rencontrer les artistes qui pourront répondre à vos questions.

Sophie Avenier expose ici des œuvres peintes sur supports de papier qu’elle fabrique elle-même en mêlant toutes sortes de matériaux, des mandalas d’où émanent couleurs et lumière apaisante, de fines sculptures sur terre et galets, aux traits relevés d’un coup de pinceau habile. Dominique Chaffotte présente ses tableaux, images magiques de paysages des collines environnantes marqués par des souvenirs encore vivants ou plus loin, l’ange annonciateur d’une merveilleuse nouvelle. Hervé Chambon, reprend les thèmes de ses sculptures en bois présentées plus loin, en peinture cette fois, soutenue par mille couleurs courant sur la toile. Denis Guillou, offre aux regards ses grands formats aux coups de pinceaux expressionnistes et inspirés. Krunck crée des objets, des masques et lampes, aux formes étranges et envoûtantes issus de matériaux récupérés.

Roland Monnet rappelle son exposition offerte dans son jardin, en exposant ses sculptures de visages sur galets.

Ouvert au public le vendredi, le samedi, le dimanche, de 14h à 18h. Gratuit.

Vous pourrez ensuite poursuivre votre visite en suivant les flèches qui vous mèneront tout près de là, aux jardins « habités » des artistes Sophie Avenier et Roland Monnet qui exposent leur travail.

Roland Monnet vous propose une ballade « in/out » faite pour vous interpeller. Un parking vous accueille et vous monterez tranquillement à l’ombre des arbres, vous arrêtant à chaque étape qui représente un moment de la vie de l’artiste, dans son parcours d’une vingtaine d’années de création. Expressions et techniques très différentes qui vont de statues blanches, longs fantômes filiformes, des visages sculptés sur les galets des environs, en passant par des peintures sur bois représentant des corps féminins…Vous pourrez vous reposer sous un grand chapiteau, vous assoir dans un large fauteuil pour admirer la sculpture de Lilith ou lire quelques passages des écrits que Roland Monnet, poète à la sensibilité exacerbée, a laissé un peu partout, petites notes personnelles, cris de désespoir ou de révolte.

Cet artiste qui n’a jamais voulu suivre les chemins classiques, encore moins académiques et institutionnels, est parfois qualifié d’artiste « contextuel ». Si ses créations semblent hétéroclites, elles sont l’expression de ses émotions d’un instant, depuis ses instincts de révolte jusqu’à ses pulsions d’amour en passant par ses coups de gueule, sous la pression de l’actualité d’un monde dans lequel nous baignons tous avec plus ou moins de bonheur. Il travaille avec l’émotion du moment et les matériaux qui lui tombe sous les mains dans son environnement immédiat : polystyrène, pierres, arbres, tambour de machine à laver, rochers, miroirs,… le jardin comme la maison se transforment peu à peu en atelier-galerie, réduisant du même coup l’espace vie, car pour Roland Monnet, la vie n’est pas séparée de l’Art et vice-versa ! Grandes idoles qui vous tirent la langue, arbres à poupons, statue « lingam » des origines de la création qui se dresse vers le ciel, personnages-mannequins qui se mettent à danser au milieu de la nature, vous ne serez plus le même après ce chemin initiatique à travers l’âme de l’artiste qui vous accueillera avec le sourire lorsque vous arriverez près de lui …

Si vous préférez visiter l’exposition le soir, le jardin est éclairé et le vendredi et le samedi, la visite est nocturne jusqu’à 22h et à cette occasion, vous pourrez déguster des plats exotiques pour quelques euros offert par l’association « Coup de bol ».

Le 15 août pour fêter la clôture de l’exposition, un spectacle clownesque jeune public sera donné « le jardin des gauchers » avec la Compagnie « A l’Art-bordage », suivi d’un interlude musical. Pour l’exposition, une petite participation de 3 euros est souhaitée pour soutenir son travail.

L’accès est possible du haut de la maison, directement par la route, pour les personnes handicapées. Tél : 06 49 81 37 42

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sophie Avenier vous attend avec son « Peuples de pierres », 105 impasse du Furand (fléchage à partir de la Chapelle de St Jean)

L’artiste ouvre son jardin du vendredi au dimanche pour la visite de son exposition, « peuple de pierres », installée dans son jardin, entourée des œuvres des artistes de la Chapelle, Denis Guillou et Hervé Chambon.

Sophie, artiste peintre aux multiples talents sculpteur, photographe, graphiste, a suivi naturellement cette voie en sortant des Beaux-arts de Grenoble. Installée depuis près de 40 ans dans ce très beau cadre champêtre de Dionay, elle aime encourager et fédérer les artistes et leur public autour d’elle. C’est pourquoi elle accueille les surprenants serpents de bois d'Hervé Chambon, qui se glissent dans l’herbe comme des vrais, ou les personnages et les animaux étranges de Denis Guillou, qui semblent paître tranquillement dans le parc.

Plus loin, ce sont les femmes au corps de galets et d’argile, créées par Sophie, qui se promènent nonchalamment, sous les arbres ou dans les parterres de fleurs qui jaillissent autour d’elles. Elles se croisent et se rencontrent, comme de minces silhouettes élégantes sorties d’un autre temps, enveloppées de longues robes teintées d’ocres et de terres multicolores. Sophie Avenier les a créées à partir de techniques et de matériaux multiples, de terre cuite chamottée, de galets, de roche, teintés d’oxydes et de colorants de toutes sortes et leur a donné la vie.

Ces femmes minérales et végétales ont pris possession du jardin, comme autant d’êtres surnaturels qui se seraient naturellement installés ici, créant ainsi leur propre monde. Parfois on peut même les entendre murmurer…

Sophie vous conduira dans cette visite poétique, et vous parlera de son long parcours artistique, les vendredis, samedis et dimanches de 14h à 18h. Jusqu’au 20 septembre.

Pour tout renseignement contacter Sophie Avenier, 04 76 36 42 28.

Articles parus dans le Mémorial de l'Isère

Les femmes minérales,  sculptures de Sophie Avenier dans son jardin

Les femmes minérales, sculptures de Sophie Avenier dans son jardin

Exposition : art contemporain en milieu rural (article paru été 2015)
Retour à l'accueil