Blandine Costaz, auteure invitée par Textes en l’air pour le prochain festival, a commencé sa résidence à St Antoine l’Abbaye

En avant-première du festival Textes en l’air, Blandine Costaz est venue passer quelques jours à St Antoine pour rencontrer Jacques Puech, son directeur et les organisateurs. Elle a découvert ce village médiéval qu’elle ne connaissait pas et qui l’inspire déjà. Si elle est originaire de la Drôme et a passé son enfance en Isère, son travail d’actrice - et aujourd’hui d’auteure - l’a fait vivre sous d’autres cieux : à Berlin principalement, ville inspirante où elle joue de nombreuses pièces de 1998 à 2006 (dont une adaptation du roman de Michel Houellebecq, « Extension du domaine de la lutte », au Deutscher Theater (Comédie française allemande), qui a eu un énorme succès en Allemagne. Elle travaille aussi à Genève et est amenée à suivre des tournées dans toute l’Europe.

Revenue en France - peut-être un retour aux sources-, elle est venue passer quelques jours en décembre à St Antoine. Parcourant le sentier du flâneur, et grâce à ce bref séjour, elle a pu prendre contact avec ce village historique et la population qui le compose. Déjà auteure reconnue par sa première pièce « Veilleuse » jouée et éditée en Suisse, elle se retrouve à Paris, à l’affiche du théâtre du Rond-Point en janvier prochain, pour « Revenez demain », jouée par Marianne Basler et Gilles Cohen. Son texte ayant emballé le comité de lecture du Rond-Point, une édition, préfacée par Jean-Michel Ribes et une mise en scène pour le théâtre parisien sont nées, et la voilà reconnue en France également.

Entre temps, Textes en l’air l’a sélectionnée pour venir en résidence et nous aurons la chance de la voir au printemps et cet été lors de la prochaine édition du Festival où elle présentera sa prochaine pièce « Le Dieu-dictionnaire ». Amoureuse des mots et de la précision, elle s’attaque aux glissements sémantiques du langage courant employé de façon trop approximative. Si son premier livre parlait des difficultés relationnelles, celui-ci sera autour de la communication et du vivre ensemble. Il sera question de territoires et d’affrontements verbaux, les uns essayant de construire de nouveaux territoires tant physiques qu’idéologiques, les autres défendant les anciens, le tout dans une ambiance d’animosité nostalgique devant le constat que tout ne sera plus jamais « comme avant »… Un thème qui parle à tous.

Elle viendra cet été avec ses mots « rayonnants » et de petites boîtes rouges seront dispersées dans le village afin que chacun puisse dire « ce à quoi il tient le plus », et dont le fruit servira de base aux ateliers d’écriture qu’elle animera dans le cadre du prochain festival, édition 2016.

Elle retournera parmi nous du 29 février au 19 mars pour poursuivre l’écriture de sa nouvelle pièce. Puis, cet été, du 18 au 29 juillet pour le Festival Textes en l’air.

Francoise Daudeville

20/12/2015 article paru dans le Mémorial de l'Isère 25/12/15

Retour à l'accueil