Portrait de la Directrice de la Halle, un regard philosophe sur l’Art contemporain à Pont en Royans

Au centre d’Art de La Halle (1), jumelé à la médiathèque, Giulia Turati, jeune trentenaire d’origine milanaise, nous accueille avec son grand sourire et son léger accent italien. Prenant la suite des programmes lancés par son prédécesseur Xavier Jullien, elle dirige le centre depuis peu.

Toutefois, elle arrive avec beaucoup d’expériences et de réflexions dans ses bagages. Sortie brillamment de l’Université de Milan puis de Lyon, avec un Master de Philosophie et d’Esthétique, elle connaît la pratique culturelle aussi bien que la théorie. En effet, elle a déjà travaillé dans de nombreux centres dédiés à l’Art : à Lyon au Musée d’Art Contemporain et à la fondation Bullukian ; à Grenoble, où elle était chargée des expositions du centre d'art contemporain du « Magasin », avant de rejoindre Pont-en-Royans, elle travaillait à l’Ecole des Beaux-Arts de Nîmes.

C’est aussi au cours de ses pérégrinations professionnelles qu’elle fit la connaissance de Xavier Jullien qu’elle remplace aujourd’hui, puisqu’il dirige maintenant le Centre d’Art Contemporain de Vénissieux.

Au printemps, afin de fêter dignement l’anniversaire des 30 ans de La Halle qui aura lieu en juin prochain, Giulia va nous concocter quelques surprises pour l’occasion. Le thème se situera autour du livre sous son aspect plastique et littéraire, en fonction de la double nature de la médiathèque et du centre d’Art.

Elle nous confie être très heureuse de participer à ce projet, pour la diffusion de l’art contemporain dans la région de Pont en Royans et du Sud-Grésivaudan, un peu éloigné des grands centres culturels régionaux. Questionnée sur le fait de quitter Lyon pour Pont en Royans, elle dit en être très heureuse, « le village et la région sont magnifiques et les habitants ont un esprit de curiosité et de découverte qui fait plaisir ».

Sur le fond, elle souhaite mettre en place, avec le soutien de la communauté de communes Bourne-Isère, des actions pédagogiques en direction des jeunes publics. Ce serait, si le projet est validé, en collaboration avec un volontaire en mission de « service civique » qui viendra animer des ateliers de pratique artistique. Actuellement, déjà près de 400 scolaires (primaire et collège) se déplace à chaque exposition.

Elle aimerait aussi faire connaître de jeunes créateurs sortis des écoles d’Art qui présentent des idées nouvelles et une vision personnelle du monde dans lequel nous vivons. Pour Giulia, l’art est un miroir de notre société et les jeunes créateurs savent porter un regard critique sur nos façons de vivre. Elle soutient également les femmes artistes qui ont souvent plus de difficultés que les hommes à montrer leur travail et sont quelquefois oubliées, voire évincées de la scène de la création contemporaine.

Francoise Daudeville

Article paru dans le mémorial de l'isère 2015

(1)

. Ce centre a été créé en 1986, par Yves Pillet ancien maire de Pont-en-Royans et amoureux des arts et de la culture. Il est financé collectivement par la DRAC, la Région, le Département, la Communauté de communes de la Bourne-Isère, et la commune de Pont-en Royans.

2016 sera donc l’année où l’on va fêter le 30e anniversaire de ce lieu destiné à la promotion de l’art en milieu rural.

Vernissage de l'exposition De l'une à l'autre

Vernissage de l'exposition De l'une à l'autre

Retour à l'accueil