2400908319 d34af6f30d m


   

 

Lutter chaque jour pour trouver de quoi survivre est devenu tellement épuisant pour Maryse qu'elle recherche un nouveau mode de vie.

" Cela fait des années que je cherche l'argent pour payer le loyer, l'électricité, le chauffage, la nourriture..Tout est devenu tellement cher que je n'y arrive plus. Chaque mois, je me demande comment je vais faire. Le travail ne suffit pas. Le scontrats CDD et à temps partiel ne réglent pas le problème, bien au contraire.

J'ai des tas de problèmes avec les administrations qui payent ou ne payent plus les allocations....Quand on a des revenus irréguliers comme moi, une fois au chômage, ou bien en emploi aidé, mon allocation logement change et je me suis souvent retrouvée sans rien, obligée de trouver une nouvelle solution d'hébergement chez des personnes ou bien en colocation, ou autres... Je n'en peux plus !".

Comme beaucoup de personnes pauvres aujourd'hui, (qui ont pu être "riches" à un moment quand elle travaillaient mais qui se retrouvent aves un RSA à 476 euros ou une retraite ridicule, ou encore un CAE (emploi en partie pris en charge par l'état), les fluctuations de revenus et des allocations CAF, en particuliers deviennent un casse tête : les trop-perçus finissent par faire des dettes puis 3 mois après on vous rend ce qu'on vous doit ...On ne sait plus sur quoi on peut compter comme rentrées et les découverts succèdent aux découverts...

Ce système est périmé et il faut en trouver d'autres se dit-elle.

 

Depuis quelques temps Maryse cherche de nouveaux projets de vie, elle voudrait se rapprocher de groupes de personnes qui vivent plus simplement, avec moins de frais, en mutualisant certains biens comme la machine à laver, la voiture, etc.

Elle a regardé des émissions sur les projets d'éco village avec l'association de Pierre Rabhi qui prêche la "sobriété heureuse" depuis fort longtemps, sur "l'habitat groupé", les colocations intelligentes...Mais tout ceci a un coût et est encore inaccessible pour sa bourse plate !

Tant qu'à faire d'être pauvre autant l'être d'une façon choisie , avec une vie simple où l'on est solidaire les uns des autres, où l'on tente de trouver des solutions ensemble, où  les anciens ne sont pas rejetés comme inutiles mais où on leur demande de partager leurs connaissances avec les enfants, comme à la ferme du Buis en Ardèche...

 

link

      P7020015                         

Qui croit encore aujourd'hui à cette campagne présidentielle de pantins ridicules se gaussant d'avoir la solution à tous nos problèmes et s'invectivant mutuellement ?

Ils crient qu'ils ne savent pas !..

Il faut vraiment se dépécher de retrousser nos manches et trouver des solutions ensemble, lancer des projets d'habitats groupés et solidaires (il en existe en Belgique par exemple) et prendre en mains notre avenir, trouver de nouveaux modes de vie qui n'excluent pas les plus pauvres, les plus vieux ou les trop jeunes , ou trop ceci et pas assez cela ! Ca suffit !

Il y a assez de richesses pour les partager, il y a assez de place pour tous !

En quoi avons nous besoin de tout le confort moderne que nous ne pouvons plus nous payer et toute cette technologie qui crée de la pauvreté dans le monde ?

- De quoi vivre dignement, se loger, se chauffer, ne nourrir et partager, se sentir utile aux autres et reliés,

  - sans être obligés de prendre un crédit à vie pour se payer ce qui est devenu un luxe pour certains.

- Agir vite pour que nous ne voyons pas le monde se diviser en deux : les plus pauvres mourant de faim dans des bidonvilles sordides et les plus riches connaissant le "bien être" d'un maison écologique bâtie à prix d'or ???...

FD

Mars 2012  

IMMEUBLE EN COURS2

 

Retour à l'accueil