emile lansman 3Emile Lansman avec Marc Antoine Cyr, auteur en résidence à Textes en l'Air, juillet 2014

 

J’ai rencontré Emile Lansman au Festival Textes en l’Air, cet été à Saint-Antoine. Un homme jovial, ouvert, attentif et qui a été présent (malgré sa fatigue sans doute) durant tout le festival. Il a animé les apéros-rencontres avec les auteurs et soutenu les jeunes auteurs présents, bavardé avec les comédiens et artistes qui sont passés par le Festival.

Né en Belgique dans une famille ouvrière - son grand-père était mineur -  il se souvient avoir toujours baigné dans la Culture, musique ou spectacles, depuis son enfance. Il fréquentait les Maisons du Peuple (nos MJC et maison de la Culture en France) et très tôt il s’est intéressé à l’écriture et au théâtre. A ses débuts, enseignant dans le primaire, il était devenu professeur à l’Ecole Normale, lorsqu’en 1985 il abandonne cette voie pour diriger une association de promotion du théâtre. Constatant la pauvreté des éditions de textes de théâtre, surtout destinés aux jeunes, il crée avec son épouse une maison d’édition qui ne devait produire que deux titres par an et faire la promotion de deux auteurs inconnus. Aujourd’hui, 2500 pièces et essais ont été publiés en 25 ans dans tous les pays. La petite société d’édition est devenue internationale et fait la promotion des auteurs francophones de théâtre et de textes pour le théâtre jeunesse. C’est en 2000 que la Maison Lansman a été reconnue comme une découvreuse de talents, puisqu’un de ses auteurs alors inconnu, obtient le Prix Nobel de littérature : Gao Xingjiang, écrivain chinois réfugié en France.

A partir de là, Emile et les éditions Lansman se retrouvent partout où l’on parle de théâtre contemporain, de théâtre pour la jeunesse et de jeunes auteurs francophones. Emile et son épouse (qui disparaît en 2005) sont sur tous les fronts, les festivals d’Avignon à Saint-Antoine…l'éditeur Emile Lansman anime l'apéro

                                                                                      Jacques Puech, directeur artitique de Textes en l'air et Emile Lansman,

 

Lors du dernier festival de Textes en l’air, Emile a su faire la promotion de ses jeunes auteurs en résidence comme il sait le faire : Marc-Antoine Cyr, écrivain québécois vivant à Paris, Aurianne Abécassis qui est venus animer des ateliers d’écriture dans des associations de la région, Isabelle Richard-Taillant dont le texte Titan a fait l’objet de lectures publiques, Solen Denis, Jérémie Favre et Clémence Weil (présents au festival). Ils ont tous ensemble, créé le groupe ACME (appuyés contre un mur qui s’écroule) lors d’une rencontre-résidence avec les jeunes auteurs précédents.

 

lecture.jpg

 

Pour leur sortie de résidence, à la fin du Festival textes en l’air, Aurianne Abécassis a lu le texte qu’elle a écrit durant son séjour et Marc-Antoine Cyr, plusieurs passages de ses textes, dans les jardins de la Communauté de l’Arche.

La pièce de ce dernier, « Soleils pâles », présentée au festival, m’a beaucoup émue, ainsi qu’aux spectateurs du théâtre du Furand qui l’ont beaucoup applaudie. Elle met en scène deux enfants ou adolescents malades dans un hôpital, un garçon en plein désarroi devant cette fatale maladie qui l’exclut de toute vie sociale normale et une jeune fille qui sait qu’elle va mourir mais continue à apprendre la chanson qu’elle doit présenter au spectacle des enfants. Leur rencontre va leur faire oublier la cruauté de leur destin. Les sentiments sont décrits avec finesse et subtilité par l’auteur. Les spectateurs ont été saisis par l’émotion à beaucoup de moments. Cela m’a rappelé aussi le courage de ces enfants que j’ai rencontrés à l’hôpital, dans les services pédiatriques, et qui savaient si bien redevenir des « enfants » et non plus des « malades », quand je leur tendais une feuille et un pinceau pour qu’ils dessinent du fond de leur lit…les-jeunes-du-cyber-pij-lisent-copie-1.jpg

 

Francoise Daudeville

St Antoine, 2 Août 2014

 

 

 

 

 

 

 

les Jeunes en stage d'immersion théâtre ont lu leurs textes devant le public (après l'atelier d'écriture animé par Aurianne Abécassis)

Retour à l'accueil